Salwa Toko, fondatrice du programme Wi-Filles

Juillet 2016

Salwa Toko, fondatrice du programme Wi-Filles au sein de la Fondation agir contre l’exclusion de Seine-Saint-Denis qui fait découvrir à des collégiennes et lycéennes les techniques et les métiers du numérique et de l’informatique.
> Pour en savoir plus : wifilles.org

Comment lutter contre les préjugés des filles envers l’informatique et favoriser leur accès aux métiers du numérique ? Salwa Toko a trouvé un moyen d’y répondre à travers le projet Wi-Filles qu’elle a lancé en 2013 avec la Fondation agir contre l'exclusion (FACE) de Seine-Saint-Denis. Ce programme inédit, dont la 3e promotion vient de s’achever en juin, propose à 20 collégiennes et lycéennes du département des parcours de plus 170 heures hors temps scolaire qui mixent initiation au code et à l’informatique et échanges avec des professionnels du secteur. « On apprend aux jeunes filles à devenir créatrices et pas seulement consommatrices de numérique », précise Salwa, car « il n’est pas possible que les futures femmes soient exclues du monde numérique qui est en train de se construire. Elles deviennent ensuite des ambassadrices auprès de leurs pairs. »

C’est de retour d’Afrique, il y a six ans, que Salwa intègre la fondation comme chef de projet action école pour créer des ponts entre le monde scolaire et le monde professionnel. Après une formation à Sciences Po et un diplôme en droit international public, elle débute sa carrière en Afrique, non pas au Mali, le pays de son enfance, mais au Bénin, où elle dirige une chaîne de télévision privée. Parallèlement, elle fonde au Sénégal l’école Africatic, spécialisée en intégration Web et qui propose des formations postbac jusqu’au master. Son prochain défi  : accompagner le déploiement du programme Wi-Filles, lauréat du concours « La France s’engage », à l’échelle francilienne.

Retrouvez son portrait dans le magazine n°28

Actualités récentes

Publié le 14 Juin 2019

Jeudi 20 juin à 19h30, découvrez lors d’une réunion publique dans la salle Pierre et Marie Curie à Bagnolet les conclusions de la concertation sur le projet de

Publié le 22 Mai 2019

Bonne nouvelle pour les prestataires d’Est Ensemble : grâce à la dématérialisation des factures et aux efforts des services, notre établissement public paye en moyenne ses