Gilles Sezionale, président de la Fédération française de natation


Photo : © FFN / AR Communication, DR

Est Ensemble, qui a en charge les douze piscines publiques de notre territoire, vient de signer une convention avec la Fédération française de natation (FFN). Un pacte qui réaffirme des partenariats existants et intègre de nouveaux projets en particulier sur l’apprentissage de la natation, un enjeu de sécurité et de vie en société pour tous les enfants.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est la Fédération française de natation ?
Il s’agit d’une association loi de 1901 qui regroupe les clubs de natation sportive, en eau libre, synchronisée, de plongeon et de water-polo. Elle organise les compétitions nationales et sélectionne les équipes de France. À ce jour, la Fédération recense 1 300 clubs et plus de 316 000 licenciés, un chiffre en très nette progression. Dans un avenir proche, nous espérons même atteindre les 500 000 licenciés ! Pour cela, nous travaillons en collaboration étroite avec les collectivités territoriales, pour développer nos activités et renforcer la pratique de la natation en direction du plus grand nombre. Nous pouvons aussi apporter notre expertise en matière, par exemple, de conception et de réalisation d’équipements.  

La FFN a signé cette année une convention cadre avec Est Ensemble. Est-ce une pratique courante ?
Non. C’est même inédit. En général, ces conventions s’établissent entre une collectivité et sa ligue régionale. C’est la première fois qu’un tel accord se conclut directement avec la Fédération nationale. Les rencontres humaines, la compétence et la qualité des acteurs d’Est Ensemble nous ont décidés à construire un cadre légal pour nos collaborations présentes et futures. 

Il faut en effet rappeler qu’il y a déjà des partenariats solides entre la Fédération et Est Ensemble…
Absolument ! La convention cadre réaffirme d’ailleurs des projets que nous perpétuons déjà depuis plusieurs années. Un exemple d’actualité, c’est l’Open international de natation artistique, qui se tient encore cette année, en février-mars, au Stade nautique Maurice Thorez à Montreuil. Ce même équipement sert aussi à l’entraînement de l’équipe de France de plongeon grâce à son plongeoir de 10 m, le seul existant à proximité de l’Insep [l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, situé dans le bois de Vincennes, ndlr]. Il y a également l’accueil de compétition de water-polo, dont un des meilleurs clubs français se trouve à Noisyle-Sec, ou encore l’opération Les Défis de l’Eau, en partenariat avec l’Unicef, qui militent pour un accès à l’eau potable à tous les enfants du monde, et pour lesquels Est Ensemble met gratuitement à notre disposition la piscine Leclerc, à Pantin. 

La convention intègre-t-elle également des dispositifs sur l’apprentissage de la natation, qu’Est Ensemble développe depuis plusieurs années ?
Oui et c’est sur ce volet que se situent les partenariats réellement nouveaux de la convention. Un exemple avec « J’apprends à nager », notre dispositif à tarifs très modiques en direction des enfants que nous allons proposer à Est Ensemble pendant les vacances scolaires. Par ailleurs, les maîtresnageurs-sauveteurs d’Est Ensemble pourront bénéficier à prix préférentiel des formations « nagez forme bien-être » ou « éveil aquatique », dispensées par l’Institut national de formation des activités de la natation. Nous allons enfin aider Est Ensemble à monter une école de natation commune et présente dans toutes ses piscines. 

En parlant des piscines, aurezvous un rôle dans le développement des équipements aquatiques à Est Ensemble ?
Pour avoir davantage de pratiquants, il faut davantage de capacité. Dans la convention, Est Ensemble s’engage en effet à développer son parc aquatique et, de notre côté, nous mettons à son service notre expertise en conseil à la faisabilité et à la maîtrise d’ouvrages, en estimation des coûts, etc. Plusieurs projets de construction ou de réhabilitation se dessinent à Est Ensemble, comme la piscine d’entraînement prévue entre Bondy et Noisy-le-Sec pour les Jeux olympiques de Paris en 2024 (lire p.4). C’est l’une des raisons qui rendent le territoire d’Est Ensemble intéressant pour nous, en plus de son grand nombre d'habitants et sa proximité de Paris.

Retrouvez cette interview dans le magazine de janvier - février - mars 2019

Actualités récentes

Publié le 08 Novembre 2019

Mercredi 13 novembre de 18h à 20h, les nocturnes musicales reviennent à la piscine Jean Guimier à Romainville. Les élèves du conservatoire Nina Simone vous proposeront une

Visuel soirée Zen à la piscine
Publié le 31 Octobre 2019

Le 29 novembre 2019 de 19h à 23h rendez-vous à la piscine des Murs à pêches pour une soirée bien-être et détente. Une bulle de douceur à ne pas manquer...