Alice Diop, cinéaste césarisée

Avril 2017

La cinéaste Alice Diop a reçu en février le César du meilleur court-métrage pour son documentaire "Vers la tendresse". 

Cérémonie des César, 24 février. Alice Diop reçoit le prix du meilleur court-métrage pour son documentaire Vers la tendresse. Dans ce film de 39 minutes, la résidente noiséenne de 38 ans donne comme rarement la parole à quatre jeunes hommes sur leurs rapports à l’amour et au sexe. «Je suis honorée d’avoir porté la voix de ces quatre garçons au-delà du 93», dont ils sont originaires, comme elle. La Seine-Saint-Denis est son terrain de prédilection, d’où parfois cette étiquette de «cinéaste de banlieue» que celle qui a grandi à Aulnay réfute vivement : «Je ne suis pas la porte-parole de la banlieue et j’aimerais qu’on pense mes films par le prisme du cinéma».

Les yeux grands ouverts sur le monde, Alice Diop réalise ses films au fil de rencontres et à l’instinct : «J’ai envie de dire aux autres ce qui m’a bouleversée». Le travail de la cinéaste et sociologue de formation se distingue justement par cette façon sensible de montrer les individus au-delà des assignations réductrices, que ce soit celle de «jeunes de banlieue» dans Vers la tendresse ou celle de «migrants» dans son précédent  film La Permanence, tourné à l’hôpital Avicenne de Bobigny. «Je voulais que les gens prennent la peine de les écouter et qu’on ne puisse plus détourner le regard.». Très sollicitée depuis son César, Alice Diop poursuit en parallèle son projet d’adapter Les Passagers du Roissy-Express, un carnet de voyage autour du RER B, dont la lecture l’avait marquée plus jeune et qui lui tient clairement à cœur : «Toute ma démarche cinématographique vient de ce livre». À suivre…

Retrouvez son portrait dans le magazine n°30

Actualités récentes

Publié le 16 Avril 2019

Que fait l’Union européenne à Est Ensemble ? Soutien à la transition écologique, l’inclusion sociale et la reprise d’activité économique, lutte contre le décrochage

Le conseil de territoire d'Est Ensemble. Photo Gaël Kerbaol/Est Ensemble
Publié le 02 Avril 2019

Le conseil de territoire d'Est Ensemble a adopté lundi 1er avril son budget primitif pour 2019. Plus de 66 millions d'euros seront consacrés à l’investissement