Colette Rapp,créatrice des produits Re-Belle

Janvier 2017

Avec Re-Belle, Colette Rapp transforme les fruits invendus en confitures artisanales. Points de vente à Est Ensemble : Le Comptoir de Baluchon et Monoprix à Romainville, La Popotte coop à Noisy-le-Sec, Les Tatas flingueuses, Nonante et Monoprix à Montreuil. > confiturerebelle.fr

Le 23 novembre dernier, Colette Rapp a été récompensée d’un prix de 8 000 € aux Trophées de l’économie sociale et solidaire d’Est Ensemble pour son projet Re-Belle. Le principe : faire des confitures artisanales avec les fruits invendus sur les marchés ou dans les supermarchés. Dans la cuisine romainvilloise de Baluchon, la structure d’insertion par l’activité économique qui fabrique pour l’instant les produits Re-Belle, Colette Rapp encapsule des petits pots remplis de confiture banane-orange encore chaude. « Nous ne savons jamais à l’avance quels fruits nous allons récupérer, ni en quelle quantité », explique la jeune femme de 29 ans, qui doit imaginer des mariages savoureux au fil des arrivages. « J’associe volontiers les fruits avec des légumes ou des épices », confie la Mulhousienne d’origine, qui travaillait auparavant à Pantin dans l’insertion professionnelle au club Face Seine-Saint-Denis.

C’est d’ailleurs à Pantin qu’elle découvre les Disco soupes, ces moments en musique de cuisine collective à partir de nourriture récupérée. C’est le déclic : « J’ai réalisé à quel point on était déconnectés de ce que l’on mange ». Dès 2014, elle travaille sur son idée de confitures anti-gaspillage, passe un CAP cuisine… Quand en mars 2015 À table citoyens lui propose d’incuber son projet dans ses locaux de Romainville, tout s’accélère. Des 400 pots par semaine des débuts, Re-Belle en produit désormais 1 500, vend sa production dans 42 points de distribution et a signé avec Monoprix un double partenariat pour récupérer ses fruits invendus et les revendre dans des magasins de l'enseigne. Colette Rapp ne cache pas son ambition de se développer au niveau régional tout en précisant que son but « n’est pas de gagner plein d’argent mais de créer des emplois ». Trois personnes travaillent déjà à ses côtés. 

Ce portrait a été publié dans le magazine d'Est Ensemble n° 29

Actualités récentes

Publié le 12 Septembre 2020

Membre des instances dirigeantes du Parti communiste français, élu de longue date de la Seine Saint-Denis et vice-président d'Est Ensemble, Jean-Charles Nègre s'était

Visuel actu covid
Publié le 03 Septembre 2020

Depuis le 28 août 2020, le masque est obligatoire dans tous les espaces publics de Paris, du département des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du