Gilles Amar, le berger de Bagnolet

Juillet 2015

Gilles Amar est le créateur de l’association Sors de Terre, dont la bergerie est située à Bagnolet, et qui conçoit et aménage des espaces verts avec les habitants des quartiers d’Île-de-France. http://sorsdeterre.blogspot.fr/

« Pour moi, Sors de terre c'est la section hip-hop du jardinage ». À 39 ans, Gilles Amar défend à travers cette association bagnoletaise une écologie non élitiste et en phase avec la banlieue et ses habitants. Originaire de Seine-Saint-Denis, ce fan de rap français étudie la sociologie, travaille dans une ferme pédagogique à Toulouse où il passe un BTS agricole, puis devient pendant 3 ans berger dans les Pyrénées.

À son retour en région parisienne, animateur à Bagnolet, il crée avec les jeunes du quartier un jardin en pied d'immeuble « sans jamais faire de leçon de jardinage. Je défends une culture permissive et positive. » Devant le succès de celui-ci, il crée l'association Sors de terre, qui multiplie les aménagements d'espaces verts dans les cités d’Île-deFrance, en impliquant les habitants dans la conception et la réalisation des projets.

En 2011, l'association accueille 3 nouveaux membres et construit une bergerie à Bagnolet qui compte aujourd'hui 24 animaux, moutons, chèvres et poules. Cette bergerie, ouverte à tous les habitants, accueille aussi des enfants handicapés, des scolaires, des jeunes placés en foyer… L'association entretient également avec ses moutons les espaces verts d’une copropriété privée de Bobigny. Ses prochains projets ? Créer une fromagerie et développer ce type de structure dans d'autres villes de banlieue.

Actualités récentes

Publié le 16 Avril 2019

Que fait l’Union européenne à Est Ensemble ? Soutien à la transition écologique, l’inclusion sociale et la reprise d’activité économique, lutte contre le décrochage

Le conseil de territoire d'Est Ensemble. Photo Gaël Kerbaol/Est Ensemble
Publié le 02 Avril 2019

Le conseil de territoire d'Est Ensemble a adopté lundi 1er avril son budget primitif pour 2019. Plus de 66 millions d'euros seront consacrés à l’investissement