Actualité

Publié le 14 Avril 2020

Composter pendant le confinement

Composter en période d’épidémie de coronavirus reste possible sous certaines conditions. Explications grâce à Isabelle Gaton Moréteau, maître-composteur sur le territoire d’Est Ensemble.

Composteur de quartier - crédit : Association le Sens de l'humus / Photo Hervé Boutet

Comment se passe la gestion des biodéchets aujourd’hui sur le territoire ?

Isabelle : Est Ensemble a décidé de se positionner en faveur de la continuité du compostage, tout comme le préconise le Ministère de la Transition Écologique. Cela n’a pas été simple et a fait l’objet de nombreuses discussions avec les associations présentes sur le terrain et les réseaux, comme le Réseau Compost Citoyen, pour trouver les meilleures solutions.

Il nous semble important de continuer à réduire nos déchets ménagers, a fortiori pendant cette période de crise sanitaire, et cela passe en parti par le compostage. Si vous n’avez pas encore de composteur, c’est le moment de vous y mettre : quelques m2 dans votre jardin suffisent !

Qu’en est-il des composteurs partagés ?

Isabelle : Il existe plusieurs cas de figure pour les composteurs partagés. D’une part, les composteurs situés dans les parcs et jardins, qui sont actuellement fermés jusqu’à nouvel ordre, et où il n’est donc plus possible de composter.

D’autre part, les composteurs partagés en pied d’immeuble ou en point d’apport volontaire de tri sélectif, pour lesquels l’accès reste possible pour les habitants résidant à proximité munis d’une attestation et en respectant les gestes barrières (plus d’informations dans la FAQ du gouvernement). Avec un peu d’organisation - certains sites préconisent par exemple de laisser les bacs ouverts - et à condition de disposer de suffisamment de matière sèche, les apports peuvent continuer normalement !

Enfin, pour les composteurs de quartier, cela est plus compliqué car ils fonctionnent sur un système de permanences. Les rassemblements étant interdits, plusieurs sites ont trouvé des fonctionnements temporaires ou au contraire décidé de fermer le site.

D’autres dispositifs sont-ils mis en place par Est Ensemble ?

Isabelle : Pour les composteurs partagés autonomes, il faut que les référents restent disponibles pour contrôler le site et brasser de temps en temps. Nous restons joignables pour répondre à leur questions ou en cas de besoins.

Nous avons également décidé de proposer une tournée sanitaire des sites de compostage de quartier encore ouverts (cela ne concerne donc pas ceux situés dans les parcs ou square) pour s'assurer d'un fonctionnement correct. Dans cette tournée la vigilance a été portée sur l'état général du site, la présence ou non de nuisibles et sur le stock de broyat qui constitue un enjeu important.

A ce jour une petite dizaine de sites ont été visités. Après validation de cette visite, il est du ressort du groupe de bénévoles de décider de la continuation (ou non) du compost pendant le confinement et sous conditions afin d’assurer la sécurité des participants tout en maintenant le compost dans de bonnes conditions. A ce sujet, lire le courrier adressé aux référents composteurs du territoire ici.

 

Plus d’informations sur le compostage et les solutions mises en place par Est Ensemble sur cette page.

Composteur de quartier - crédit : Association le Sens de l'humus / Photo Hervé Boutet

Recevez la lettre d’est ensemble, avec le meilleur de l’actualité du territoire et de ses 9 villes !

Seul le champ marqué d'un astérisque (*) est obligatoire. En cliquant sur “je m’abonne”, vous acceptez de recevoir 2 à 3 fois par mois nos derniers articles par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de protection des données.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription figurant dans chaque newsletter.