Actualité

Publié le 18 Janvier 2018

Cavacave : récit de voyage d'une petite entreprise montreuilloise à l'assaut du marché chinois

Implanté à Montreuil, Cavacave est une plateforme de courtage d'enchères et d’investissement dans le domaine des vins et spiritueux d'exception. Sélectionné par Business France et Bpifrance pour participer au French Tech Tour China en décembre 2017, Stéphane Deubel, le fondateur, nous raconte son voyage.

Cavacave est une plateforme numérique qui réunit les amateurs et collectionneurs de vins et spiritueux du monde entier au travers de deux services principaux :
- Cavacave Auction: plateforme de courtage d'enchères sécurisée et conviviale pour ressortir les trésors des caves de particuliers.
- Cavacave Invest' : solution de diversification patrimoniale en vins et spiritueux rares soutenue par un système de cotes prédictives.

Site web : cavacave.com

Le French Tech Tour est un programme d’accompagnement de Bpifrance et Business France spécialement conçu pour les startups françaises les plus prometteuses qui visent un lancement à l’international. Sélectionnées pour leur degré d’innovation, la pertinence de leur offre pour les marchés visés et la robustesse de leur projet, ces startups sont préparées avant d’être plongées en immersion pendant deux semaines dans les écosystèmes étrangers visés. Une fois en immersion, les startups bénéficient d’études de marché et de programmes de rendez-vous d’affaires sur mesure. Elles sont accompagnées localement à chaque étape du programme.

En 2017, quatre ans après sa création, Cavacave réalise déjà un tiers de son chiffre d’affaires en Asie. Aussi, lorsque Stéphane Deubel apprend l'existence du French Tech Tour China, un voyage économique passant par Hong-Kong, Shenzhen, Shanghaï et Pékin, cette opportunité devient très vite une évidence et il s'engage dans le processus de sélection.

Le verdict tombe : Cavacave est retenue parmi les 12 startups de la sélection ! Grâce à Bpifrance et à la Région, le voyage est partiellement financé.

Rendez-vous est pris le 2 décembre à l’aéroport de Hong Kong.

Stéphane Deubel relate ses premières impressions.
« L'appréhension de la ville de Hong-Kong est très simple. Quelques lignes de métro et une communication facilitée par l'anglais parlé par la plupart des Hongkongais. La densité y est très élevée, les loyers exorbitants. C'est une fourmilière humaine, ouverte sur une baie magnifique, où les gratte-ciels modernes côtoient les échoppes traditionnelles et des métiers qui paraissent d'un autre temps ».

La délégation ne reste qu'une nuit à Hong Kong avant de partir pour Shenzhen, où une série de rendez-vous est programmée. La délégation entre alors en Chine continentale.

« Les réseaux sociaux ne fonctionnent plus, l'anglais n'est plus le moyen de communication le plus aisé. C'est l'entrée vers l'inconnu, avec tout ce que la Chine peut représenter dans l'imaginaire collectif. Grandes avenues, parcs, quartiers d'artistes et gratte-ciels… Les visites et rendez-vous s'enchainent.

Direction Tencent. Ce nom ne dit peut-être pas grand-chose aux français. Pourtant, cette entreprise fait partie des plus grosses sociétés du monde. Imaginez FaceBook et Twitter réunis, auxquels on aurait ajouté Hotmail, une connexion aux services publics, ainsi qu’une galerie d'applications en tous genres, dont bien entendu le paiement mobile qui fait foi dans l'ensemble de la Chine. Une société gigantesque dont l'application la plus connue en Europe est la messagerie WeChat.
Dans le showroom de Tencent, on nous présente la croissance des activités de la société, le contrôle absolu qu'elle a des rues, des flux de circulation et des services publics.

Les drones survolent la ville. Il est certain qu'en Chine on se sent en sécurité. La perception de la présence policière assez importante.

Ce pays est peut-être le plus capitaliste au monde mais marteaux et faucilles décorent salles de réunion, halls de bureaux et autres bâtiments. Lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, de nombreuses sociétés craignaient que Hong-Kong devienne la Chine. Mais on dirait plutôt que c’est la Chine qui devient Hong-Kong.

Les visites se succèdent : séance de pitchs devant la délégation française de la French Tech et autres rendez-vous spécifiques dans la perspective de créer des partenariats d'affaires.

Le contact avec les Chinois est incroyablement courtois et respectueux. Il faut se reporter aux principes du Taoïsme et aux préceptes de Confucius pour tenter d'appréhender le fonctionnement des relations dans cette société.

La rencontre est importante. La construction de la relation l'est aussi. La confiance est incontournable.
Les affaires se font dans la confiance et cela requiert du temps, car cela ne s'achète pas mais se gagne.

L'accueil est extrêmement chaleureux et cordial et courtois. Si un rendez-vous dure un peu plus longtemps que prévu et que l'heure du repas approche, votre hôte vous invite au restaurant ; si vous êtes en retard, il met son chauffeur à votre disposition.

Les interlocuteurs chinois rencontrés par Cavacave sont enthousiastes à l’idée de possibles collaborations ».

Après Shenzhen, départ pour Shanghaï où la délégation passe quelques jours de rendez-vous individuels et collectifs, avant de finir son périple à Pékin : visite chez l'ambassadeur, nouvelle séance de pitch devant acteurs locaux de la French Tech, médias et investisseurs.

« Ces deux semaines ont permis à notre petite entreprise montreuilloise de faire de belles rencontres et d'envisager la duplication de ses activités à Hong Kong et en Chine continentale avec la création d'une filiale dont le capital pourrait intégrer des participations d’entreprises chinoises. Deux semaines intenses, qui ne seront fructueuses que si la relation de confiance, incontournable, est construite dans la durée.  Une fois la confiance acquise, c'est avec le plus grand enthousiasme que le partenaire chinois souhaitera faire fructifier la relation en allant plus loin et en voyant plus grand ».

Si comme Stéphane Deubel, que nous remercions, vous souhaitez partager vos expériences d'entrepreneur, n'hésitez pas à nous contacter !